Interrogée sur le sujet des mouvements nationalistes, Candace Owens, porte-parole de l'association américaine Turning Point USA, a parlé d'Adolf Hitler mais a donné une interprétation spécifique de ses idées et de ses actions.

La section britannique du mouvement de jeunesse Turning Point USA (TUPSA), la porte-parole de l'organisation, Candace Owens, a été inaugurée en décembre 2018 et devait se souvenir d'Adolf Hitler pour expliquer son point de vue sur les mouvements nationalistes.

Au début, elle a remarqué qu'elle ne voyait rien de mal avec le nationalisme et que la mondialisation était la plus dangereuse.

"Quand on parle de nationalisme, la première chose à laquelle les gens pensent, du moins en Amérique, c'est Hitler, il était national-socialiste, mais si Hitler voulait que l'Allemagne devienne un grand pays et que tout se passe bien, d'accord. C'est bien. Le problème, c’est qu’il avait des rêves qui l’emmenaient d’Allemagne, il voulait se mondialiser, il voulait que tout le monde soit allemand, tout le monde parle allemand, ce qui n’est pas du nationalisme pour moi ", at-elle poursuivi avant d’ajouter:" Je n’ai vraiment aucun problème avec le nationalisme, je n'en ai vraiment pas ".

Après que plusieurs médias lui aient demandé de clarifier ses propos, Mme Owens a posté une vidéo sur son compte Twitter pour demander son interprétation & # 39; Les idées de Hitler. Selon elle, le dictateur allemand n'était pas "nationaliste" mais "un assassin maniaque et psychotique" qui voulait "dominer" le monde.

Pour illustrer sa position, la doctrine de First America de Mme Owens Donald Trump, citée à titre d'exemple de véritable nationalisme. Pour elle, le nationalisme est "de croire en la première place dans la souveraineté de sa nation".

"[Hitler] essayé de ne pas mettre les Allemands en premier. Il y avait des Juifs allemands qu'il a mis dans des camps et tué […] Il était un meurtrier de masse ", at-elle conclu.