Sur son site officiel, la CGT Intérieur Ile-de-France a condamné la politique actuellement mise en œuvre visant à "creuser le fossé entre les forces de l'ordre et le peuple" et a évoqué la "doctrine autoritaire" en matière de maintien de l'ordre et gestion des manifestations adoptées par le gouvernement français.

Une doctrine autoritaire d’application de la loi et de gestion d’événements utilisée par le gouvernement français est une "doctrine qui nous ramène en arrière", a déclaré la CGT Intérieur Ile-de-France sur son site internet.

"Il [le syndicat, ndlr] condamne, en revanche, une politique gouvernementale visant à creuser le fossé qui sépare les forces de l'ordre et la population, ainsi que les excès inacceptables que certains, manifestants ou non, ont physiquement agressés contre nos collègues ou gendarmes. Bien sûr, l’État porte une lourde responsabilité pour ces abus et adopte une doctrine autoritaire du travail de la police et de la gestion des manifestations, une doctrine qui nous fait régresser, même s’il a montré par le passé sa nocivité et son inefficacité ", lit-on sur le site.

La CGT Intérieur Ile-de-France a également annoncé le soutien de Yellow Vests à la dimension de progrès social et de récupération des droits fondamentaux de l'Etat et des représentants politiques, élus ou non, à la population.

Auparavant, dans une interview avec Sputnik, le secrétaire général du syndicat de la police de VIGI, Alexandre Langlois, avait demandé à l'attitude et à la hiérarchie du gouvernement et demandé des solutions politiques. Selon lui, la police, surmenée, était sur le point "d'éclater".

"Si les réponses à un problème social et politique sont le maintien de l'ordre, le pouvoir et la répression du mouvement, cela ne peut que provoquer des tensions", avait-il souligné.